Aller au contenu principal

Protégeons l’agriculture biologique: comment prévenir et gérer les risques de contamination OGM

septembre 27, 2012

L’utilisation d’organismes issus du génie génétique (OGM) est interdite par les normes biologiques de tous les pays du monde. Mais la production de cultures génétiquement modifiées (GM) se répand dans de nombreux pays. Le Canada est l’un des principaux pays producteurs de cultures GM, tout comme les États-Unis, le Brésil, l’Argentine, la Chine et l’Inde.

Mais, comme les abeilles butinent, le vent souffle, l’eau ruisselle et les semences germent et s’entre-pollinisent, les cultures biologiques peuvent être potentiellement contaminées par les OGM. En fait, un rapport résultant d’une étude initiée par une Table ronde sur la chaîne de valeur des produits biologiques, nommé Enjeux et approches concernant l’atténuation des risques liés à la présence adventice de produits génétiquement modifiés dans les cultures biologiques canadiennes décrit comment les cultures commerciales telles que le maïs, le soja, le blé, le canola et la luzerne « s’échangent » naturellement des gènes (la pollinisation croisée) et comment la dérive génétique peut affecter l’intégrité des cultures biologiques cultivées dans le voisinage des cultures GM.

Au Canada, les producteurs biologiques doivent assumer seuls de protéger leurs cultures contre la contamination par les OGM. Si leurs cultures sont contaminées, ils doivent subir l’impact financier lié à la perte de la certification biologique. Le rapport cité explore des solutions et suggère des recommandations pour protéger les cultures biologiques et compenser les pertes encourues par une contamination fortuite. Un groupe de travail  composé de membres de l’industrie propose de soutenir les trois recommandations suivantes:

  • le gouvernement doit mettre en œuvre des pratiques exemplaires pour les producteurs d’OGM, lesquels assumeraient la responsabilité de prévenir la contamination par les OGM. Ces pratiques agricoles incluraient l’établissement de zones tampon autour des cultures GM afin de protéger les aires environnantes.
  •  Le processus d’autorisation des OGM par le gouvernement doit être modernisé pour inclure l’évaluation des risques pour l’environnement, la considération de l’impact financier résultant de la contamination par pollinisation croisée des OGM avec les cultures sans OGM; de même, l’étiquetage obligatoire des aliments contenant des OGM doit être instauré par mesure de courtoise envers les consommateurs canadiens.
  •  Le gouvernement doit créer et administrer un fonds financé par l’industrie de la biotechnologie afin de compenser les producteurs biologiques pour les dommages associés à la contamination, tels que les pertes sur les marchés biologiques ou les coûts de rejet d’un produit.

Êtes-vous d’accord avec ces recommandations? Êtes-vous directement concerné par le problème de la contamination par les OGM?

Qu’est-ce qui aiderait à prévenir et atténuer la contamination par les OGM?

Nous serons heureux de connaître votre opinion, Merci!

Publicités
One Comment leave one →
  1. novembre 19, 2014 2:04

    En santé et sécurité au travail, tant pour les juridictions provinciales que fédérale, l’analyse de risque à la santé et à la sécurité, ainsi que la déclaration de tous les risques sont obligatoires. S’il y a un risque, il y a une obligation de prévenir à la source ou de prévoir des méthodes qui circonscrit le risque.

    Il existe maintenant une juridiction en jurisprudence reliée à la DILIGENCE RAISONNABLE. Comment se fait-il que le même principe n’est pas appliqué quant aux OMG?
    La transmission de l’information doit être obligatoire pour expliquer un OMG, les risques pour la santé, la sécurité ou pour l’environnement.

    Il ne faut pas oublier l’invasion des engrais de synthèse, insecticides et herbicides qui polluent les terres bio; ni les pollinisateurs comme les abeilles qui meurent à cause des semences recouvertes de produits, des insecticides de synthèses ou les animaux prédateurs d’insectes qui meurent à cause des herbicides.

    Qui est responsable en DILIGENCE RAISONNABLE de la pérennité des terres?

    Les gouvernements dorment au gaz et les syndicats d’agriculteurs conventionnels n’iront certainement pas aux barricades!

    Qui est responsable en DILIGENCE RAISONNABLE de la pérennité des terres?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :